Thursday, December 22, 2016

Alambic médical

Je n’aime pas trop me plaindre de notre système médical car au moins nous en avons un et il est gratuit. Mais c’est un secret de polichinelle de dire que notre système de santé est malade. Et chaque fois qu’un gouvernement tente de l’améliorer, il semble qu’il rend les choses pires.

Depuis l’été dernier je me méfie beaucoup du notre système de santé. Après m’être retrouvé par deux fois, en rafales rapprochées, à l’urgence, avoir attendu des heures, chaque fois m’être fait rebondir vers une clinique, puis vers un spécialiste — telle une balle de ping pong — puis avoir de la difficulté à voir un médecin pour un suivi: j’en pense peu de bien. Le mieux est de ne jamais être malade. Toutefois, ces derniers temps il semble que plusieurs membres de ma famille doivent souvent visiter les hôpitaux… Et hier, j’avais deux rendez-vous en cliniques, l’un le matin pour mon épouse, et l’autre en après-midi pour moi.

Lire la suite après le saut de page >>


À l’automne ma femme a été hospitalisé une semaine à Maisonneuve-Rosemont pour de mystérieuses douleurs abdominales (récurrentes depuis les dix dernières années). Après de multiples tests, radiographies, et échographies qui ne montraient jamais rien, cette fois on décide de faire des enteroscans qui montrèrent une inflammation au petit intestin, qui avait disparu au scan de suivi un mois plus tard. Au rendez-vous de suivi avec le gastrologue, il nous accueil en disant “vous êtes là pourquoi déjà, vous?” Il était clair qu’il n’avait pas regarder le dossier avant le rendez-vous, qu’il était un peu perdu et que finalement, comme toujours, personne n’avait la moindre idée de la cause du problème. Il demande une autre prise de sang et donne un autre rendez-vous en décembre. Hier, après plus d’une heure et demi d’attente (malgré le rendez-vous), on le voit pour dix minutes. Il n’avait même pas reçu le dossier, avait l’air tout aussi perdu et nous accueil avec sa phrase fétiche (“vous êtes là pourquoi déjà, vous?”). On ne sait rien de plus. Au moins, par le système informatique, il a pu consulter les derniers tests et les résultats de la prise de sang étaient normaux. “On se revoit dans deux mois”. Quel gaspillage de temps et de ressources!

L’été dernier, je me suis fait une entorse à la cheville (avec une légère fracture). Après divers rebondissements, je me retrouve à la Clinique Angus. On me prescrit des anti-inflammatoires, du repos, du travail assis, des béquilles, etc., et fait suivre mon dossier à un chirurgien orthopédique pour consultation. Celui-ci prescrit (une semaine plus tard) une botte air-cast pour quatre à six semaine. Point. La semaine dernière (donc cinq mois plus tard) je reçois un courriel de la clinique pour un rendez-vous de relance/suivi. Le courriel comporte mon nom, mon numéro de RAMQ. C’est une clinique moderne où tout est informatisé, je ne suis donc pas surpris qu’on m’offre ce genre du suivi. J’apprécie beaucoup l’ironie, qu’après tant de difficultés pour voir un médecin quand tu es malade, je reçoive une rendez-vous sans même l’avoir demandé. Ça c’est du service et c’est ça qu’une clinique moderne devrait être!

Je me présente donc à la clinique hier après-midi. J’ai plein de questions en tête pour le médecin (ma cheville me fait encore un peu mal, que faire? Les anti-inflammatoires semblent avoir eut des effets secondaires ennuyeux, est-ce normal?, etc.). La réceptionniste est surprise de me voir: apparemment le système indique que j’étais déjà arrivé et que j’avais été vu par l’infirmière de triage. Ah bon. Palabres et vérifications. Croyez-le ou non il y a une autre personne avec le même nom (mais un numéro de RAMQ différent, tout de même) dans la salle d’attente. Apparement il y a eu un bug informatique dans leur système et le rendez-vous était en fait pour cet homonyme. Surprise. Déception. Colère. Incompréhension. Comment ce genre d’erreur est-il possible: le numéro de RAMQ est un identifiant unique? Bug informatique, oui bien sûr. Normalement, j’aurais pris juste quelques heures de congés pour le rendez-vous du matin (je vais à tout les RV de mon épouse pour être sûr que l’on comprend bien le médecin et vice-versa) mais comme j’avais aussi un RV en après-midi j’ai donc pris la journée au complet. Pour rien. Comme si j’avais des jours de congés à en revendre! La secrétaire de la clinique est confuse en excuse, mais elle ne peut rien y faire. Elle me donne tout de même une attestation indiquant que je me suis présenté à la clinique et que c’était due à “une erreur dans le système“… Hilarant.

Oui, notre système médical est compliqué, malade. Heureusement, dans la majorité des cas, il fonctionne. Mais des fois, il n’en sort rien de bon…

[ Translate ]

No comments: