Thursday, November 24, 2011

Clodjee au Salon: les découvertes

Toutes les années, profitant de la Journée des Professionnels, j'aime bien faire mon tour au Salon du Livre de Montréal. Histoire de conserver un bon aperçu de l'industrie du livre au Québec. C'était très pertinent quand je travaillais dans l'édition et ce l'est toujours maintenant que je travaille en bibliothèques.

Je me souviens que, dans ma jeunesse, j'avais l'habitude de passer une journée entière au salon, déambulant inlassablement dans les allés, en cardo puis en decumanus, de cette cité livresque, à la recherche des derniers trésors. Malheureusement je n'ai plus la même endurance, ni la patience, et après trois heures j'en ai vite fait le tour. Il me semble que je ne vois plus rien. Il y a tellement de livres et de kiosques que nous sommes vite saturés.

Ne pouvant donc plus systématiquement tout inspecter, je laisse donc les découvertes se faire là où le destin porte mon regard (c'est une sorte de lèche-vitrine karmique). Et, bien sûr, je vais à l'essentiel: visitant les principaux gros distributeurs de manga et de Bédés pour voir les nouveautés, ainsi que mon éditeur de paralittérature favori (le seul, l'unique): les éditions Alire. De plus, depuis que je travaille en bibliothèques, je tend à m'attarder irrésistiblement, un peu, sur la littérature jeunesse. Heureusement le vendredi est une journée relativement tranquille (comparé au samedi), quoiqu'on a déjà de la difficulté à déambuler librement et que la ligne d'attente pour la séance de signature de Kathy Reichs était énorme (mais on m'a assuré que c'était bien pire le samedi).


Voici donc les découvertes qui ont attiré mon attention cette année au Salon du Livre de Montréal:

J'ai d'abord remarqué une plus grande présence du livre numérique: quelques éditeurs annonçaient leur catalogue numérique ou donnaient même des ateliers sur l'utilisation d'une tablette de lecture et Archambault avait encore un gros kiosque (en collaboration avec l'ANEL) pour promouvoir sa boutique virtuelle (anciennement jelis.ca). On y distribuait le dépliant “Le livre numérique simplifié en 7 questions” et incitait les propriétaires de tablettes de lecture à télécharger leur application Mes Livres / My Books (disponible sur iOS mais aussi Android).

J'ai aussi jeté un bref coup-d'oeil au magazine québécois Entre les Lignes (similaire à l'européen Lire) mais il n'existe pas pour l'instant de version électronique et un peu moins de $30 pour un abonnement annuel (4 numéros) c'est un peu cher pour mon budget de petit employé municipal! Heureusement, c'est disponible en bibliothèques.

Du côté nouveautés, j'ai découvert que Dargaud avait réédité Monster, l'intriguant manga de Naoki Urasawa, dans la collection Big Kana en une version intégrale deluxe (partiellement disponible en bibliothèques). J'ai aussi été tenté d'acheter le tout dernier Rabagliati, Paul au Parc (mais j'ai plutôt décidé d'attendre pour le lire en bibliothèques, où, chose surprenante, il est d'ailleurs déjà disponible!). Il y avait, bien sûr, les plus récents titres d'Alire: Malphas 1. Le Cas des casiers carnassiers de Patrick Sénécal, Odyssées chimériques de Claude Lalumière (un des rares recueils de nouvelles publiés chez Alire), et Montréel de Éric Gauthier (pour plus de titres voir leur catalogue 2011 ou visiter votre bibliothèque). Malheureusement, le DALIAF n'était pas présent au Salon, étant encore sous presses (mais il sera lancé à la fin du mois et sera donc bientôt disponible; voir l'entrée Épanouissement du DALIAF).

J'en ai également profité pour ramasser la brochure Guide des livres d'ici pour les jeunes 2011-2012 préparée par Communication-Jeunesse (la sélection annuelle des titres jeunesses est également disponible en ligne). Je me disais que ça pourrait toujours être utile...

1 comment:

home security monitoring said...

Your website have very interesting article. I got knowledge from here. Besides that, your blog is so popular among the searchers from search engines. It means yours website is very good

Home Security